Découvrez les compte-rendus des ateliers

Vous aviez hésité entre deux ateliers? Vous en aviez repéré un mais il était déjà complet? Retrouvez en un clic le compte-rendu des dix ateliers thématiques des Entretiens de Valpré. 

ATELIER n°1 Entreprendre et éducation

ATELIER n°2 Entreprendre et culture

ATELIER n°3 Entreprendre et solidarité

ATELIER n°4 Entreprendre et finance

ATELIER n°5 D’entreprendre à manager

ATELIER n°6 Entreprendre et foi

ATELIER n°7 Entreprendre et équilibre de vie

ATELIER n°8 Entreprendre à 20 ans

ATELIER n°9 Evangéliser une véritable entreprise

ATELIER n°10 Oser entreprendre

Les ateliers des Entretiens de Valpré, qu’est-ce que c’est?

Ce sont des sortes de « workshops » qui permettent de creuser en groupe restreint (15 à 25 personnes) et de manière interactive les thématiques qui vous intéressent. Deux animateurs sont en charge de la qualité des échanges et de l’écoute. Ces ateliers doivent permettre de croiser des expériences et des regards issus d’univers différents. Cette année, des étudiants de l’ESDES, l’école de management de la Catho de Lyon, ont pris en charge l’élaboration des compte-rendus. Qu’ils en soient ici remerciés, ainsi que tous les animateurs qui ont donné de leur temps, de leur énergie et de leur talent pour mener à bien ces temps de parole partagée.

Quels sont les thèmes ou les aspects de l’entreprise que vous aimeriez voir traiter en atelier l’an prochain?

Vos commentaires seront pris en compte dans l’élaboration de la prochaine édition des Entretiens de Valpré, qui se déroulera le 2 octobre 2012.

L’entrepreneur culturel est-il un entrepreneur comme les autres?

C’est l’histoire d’un entrepreneur un peu hors du commun, d’un entrepreneur qui partait à la « chasse au papillon » pour reprendre l’expression d’un chercheur au CNRS spécialiste de la veille anticipative. Qu’il travaille dans le secteur des arts vivants, du multimédia, de la peinture ou de la musique électronique, l’entrepreneur culturel tente toujours de révéler des attentes cachées, de capter des signaux faibles, d’anticiper un besoin intangible de l’homme parce que mi-esthétique, mi-spirituel, et éminemment subjectif.

Il dispose à cet égard d’une sensibilité, d’un savoir-faire indiscutables, dont les entrepreneurs ordinaires gagneraient beaucoup à s’inspirer pour appréhender leur marché. Et pourtant, malgré cette prédisposition naturelle à l’innovation, le secteur culturel peine à se « mettre en économie ». Derrière cette expression ne se profile pas forcément le diktat de la rentabilité, ni même celui de la compétitivité, mais l’exigence de s’insérer dans un système d’échange constructif et durable avec les autres acteurs de l’économie, afin qu’il puisse occuper sereinement la place qui lui revient.

Quels sont les paradigmes à mettre en oeuvre pour que ce secteur parvienne à transformer des bénéfices d’ordre esthétique, humain, spirituel en avantages concurrentiels? L’entrepreneur culturel est-il un entrepreneur comme les autres?

Cette thématique fera l’objet d’un atelier aux prochains Entretiens de Valpré mardi 4 octobre 2011, de 17h à 18h30. S’inscrire