Entreprendre en 2011: du rêve à la réalité. Compte-rendu du déjeuner-débat

A quoi avons-nous envie de rêver aujourd’hui? Où voulons-nous que nos entreprises nous emmènent?

Rencontre entre Anne-Sophie Pic, chef 3 étoiles à Valence, et Augustin Paluel-Marmont, PDG de Michel et Augustin.

 

 

 

 

Pour télécharger quelques extraits écrits du déjeuner-débat, cliquez ici.

 

 

Découvrez les compte-rendus des ateliers

Vous aviez hésité entre deux ateliers? Vous en aviez repéré un mais il était déjà complet? Retrouvez en un clic le compte-rendu des dix ateliers thématiques des Entretiens de Valpré. 

ATELIER n°1 Entreprendre et éducation

ATELIER n°2 Entreprendre et culture

ATELIER n°3 Entreprendre et solidarité

ATELIER n°4 Entreprendre et finance

ATELIER n°5 D’entreprendre à manager

ATELIER n°6 Entreprendre et foi

ATELIER n°7 Entreprendre et équilibre de vie

ATELIER n°8 Entreprendre à 20 ans

ATELIER n°9 Evangéliser une véritable entreprise

ATELIER n°10 Oser entreprendre

Les ateliers des Entretiens de Valpré, qu’est-ce que c’est?

Ce sont des sortes de « workshops » qui permettent de creuser en groupe restreint (15 à 25 personnes) et de manière interactive les thématiques qui vous intéressent. Deux animateurs sont en charge de la qualité des échanges et de l’écoute. Ces ateliers doivent permettre de croiser des expériences et des regards issus d’univers différents. Cette année, des étudiants de l’ESDES, l’école de management de la Catho de Lyon, ont pris en charge l’élaboration des compte-rendus. Qu’ils en soient ici remerciés, ainsi que tous les animateurs qui ont donné de leur temps, de leur énergie et de leur talent pour mener à bien ces temps de parole partagée.

Quels sont les thèmes ou les aspects de l’entreprise que vous aimeriez voir traiter en atelier l’an prochain?

Vos commentaires seront pris en compte dans l’élaboration de la prochaine édition des Entretiens de Valpré, qui se déroulera le 2 octobre 2012.

Entreprendre, à quels risques? Compte-rendu, podcast et video de la 2ème table ronde du Grand Entretien

Avec à Lyon: Cardinal Philippe Barbarin (Archevêque de Lyon), Olivier Ginon (PDG de GL Events)

Et à Paris: Gérard Larcher (Président sortant du Sénat), Augustin de Romanet (DG de la Caisse des Dépôts)

  • Pour télécharger le podcast sur RCF, cliquez ici.
  • Pour télécharger le compte-rendu écrit du Grand Entretien, 2ème table ronde, cliquez ici

Rendez-vous le 2 octobre 2012 pour la 11ème édition

des Entretiens de Valpré.

 

VIP: Visages inattendus de personnalités sur KTO

A l’occasion des 10 ans des Entretiens de Valpré, son créateur, Ghislain Lafont est l’invité d’Emmanuelle Dancourt.

Après avoir travaillé aux Éditions Bordas, pour le groupe Euromarché et pour la banque Edmond de Rothschild, Ghislain Lafont a depuis 1992 rejoint le groupe Bayard presse où il a gravi de nombreux échelons. Il en est aujourd’hui Président du conseil de surveillance. Son expérience professionnelle ne s’arrête pas là puisqu’il est également juge au Tribunal de commerce de Paris et professeur affilié à HEC. Ghislain Lafont revient sur ses multiples expériences et sur cet anniversaire particulier.

Mardi 4 octobre, KTO retransmettra en direct le Grand Entretien à partir de 20h30.

 

Claire Gibault, entre musique et politique

Claire Gibault est l’une des intervenantes de l’Entretien à plusieurs voix « Qu’est-ce qui les fait courir ? », mardi 4 octobre, de 15h à 16h30.

Au micro de Thierry Lyonnet, dans l’émission Visages, cette femme chef d’orchestre se confie sur son enfance, son parcours et la place de la musique dans sa vie. Elle nous explique également ce que signifie diriger un orchestre quand on est une femme.

Ecouter l’émission sur RCF

Pourquoi faire du mécénat?

Quel intérêt mon entreprise a-t-elle à soutenir un musée ou une association d’insertion? Les chefs d’entreprises, s’ils sont souvent très sensibles aux problématiques sociales, aux enjeux culturels ou au sport à titre personnel, hésitent parfois à engager leur société dans une démarche de mécénat. C’est pourquoi Admical, depuis plus de trente ans, leur propose de découvrir à quel point le mécénat est une démarche stratégique pour l’entreprise, et les accompagne dans cette activité.

En 2010, malgré la crise, près de la moitié des entreprises de plus de 200 salariés étaient engagés dans le mécénat.

Les entreprises sont aujourd’hui considérées comme des acteurs à part entière de la société, à qui l’on demande de rendre des comptes sur leurs valeurs, leur éthique

Le mécénat leur donne la possibilité d’exprimer concrètement qui elles sont, en soutenant des causes d’intérêt général. C’est aussi une occasion unique de tisser des liens avec les différents acteurs de leur région, pour se faire connaître et pour développer des synergies propices au développement de l’attractivité de leur territoire. Le mécénat est également un formidable moyen d’impliquer les collaborateurs dans des projets de solidarité, de leur faire découvrir des artistes… Afin de développer une vraie fierté d’appartenance à l’entreprise, attirer les talents, développer la créativité et l’esprit d’équipe chez les salariés de l’entreprise.

En 2010, malgré la crise, près de la moitié des entreprises de plus de 200 salariés étaient engagés dans le mécénat: c’est le signe que cet engagement fait véritablement partie de l’ADN des sociétés. Les PME sont à la pointe du mouvement: elles représentent 85% des entreprises en France (enquête Admical-CSA, Le mécénat d’entreprise en France en 2010).

Le mécénat est donc une démarche à la portée de toutes les entreprises!

Olivier Tcherniak, Président d’Admical

Pour en savoir plus sur le mécénat d’entreprise, sa mise en place, ses tendances: www.admical.org. En ligne: la Charte du mécénat d’entreprise, mais aussi l’édition 2011/2012 du Répertoire du mécénat d’entreprise: l’outil incontournable des acteurs du mécénat.

« Entreprendre et culture », « Entreprendre et solidarité »: retrouvez deux ateliers sensibles à la problématique du mécénat, mardi 4 octobre à 17h aux Entretiens de Valpré.

« Je ne travaille pas »

Hier après-midi, conversation avec Augustin Paluel-Marmont, fondateur de Michel&Augustin, pendant qu’il prenait de l’essence sur l’autoroute. Extraits.

Augustin Paluel-Marmont, à la tête d'une PME de 35 salariés

« Moi mon but, c’est de faire sourire la planète. On est dans une démarche humaine. Michel&Augustin, c’est d’abord une histoire d’amitié ».

« Je travaille tel que je suis, et je n’ai jamais considéré que le travail était quelque chose de pénible. Je ne travaille pas: je vis une passion. »

« Un état d’esprit, cela se décrète, c’est une question de volonté. La question pour un entrepreneur est: comment créer le terreau fertile à un état d’esprit positif au quotidien? »

« Pour grandir, il faut se laisser du temps. Le temps d’apprendre, de corriger le tir, d’investir et de construire. »

« La grande distribution? J’en accepte les règles. Je ne supporte pas les gens qui se plaignent. Si j’y suis, c’est par choix. »

« J’ai une question pour Anne-Sophie Pic: comment rendre l’exceptionnel accessible au plus grand nombre? »

Pour prolonger la rencontre, rendez-vous le 4 octobre à 12h30: déjeuner-débat avec Augustin Paluel-Marmont, fondateur de Michel&Augustin et Anne-Sophie Pic, chef 3 étoiles à Valence.

Connaissez-vous les Journées de l’économie?

Les 4èmes Journées de l’Economie se dérouleront à Lyon les 9, 10 et 11 novembre 2011.  Ces trois jours sont l’occasion pour le grand public de se familiariser avec l’économie à travers plus de 40 conférences gratuites et accessibles à tous, animées par des intervenants issus de la sphère politique, économique, sociale et universitaire.

Avec plus de 6000 participants en 2010, les JECO, manifestation sans équivalent en France, remportent un succès croissant.

Les Journées de l’Economie 2011 apporteront un éclairage à de nombreux sujets d’actualité, parmi lesquels l’avenir de la mondialisation, les politiques industrielles à l’échelle européenne,  l’avenir de la zone euro, les enjeux d’une croissance soutenable en France, la restauration du dialogue social, ou le micro-crédit : une solution à la pauvreté ? Et bien d’autres questions encore…

Laurence Parisot, Pascal Lamy, Augustin de Romanet, Philippe Aghion, Jean-Pierre Jouyet, François Drouin, Raymond Soubie, Patrick Artus, Jean Pisani-Ferry, Maria Novak sont quelques-unes des personnalités ayant d’ores et déjà confirmé leur participation aux JECO.

Ayant pour objectif de lever les frontières entre « experts » et « non initiés », les Journées de l’Economie se déroulent dans un esprit convivial avec des moments propices à l’échange entre les intervenants et le public. Le salon du livre qui se tient dans le cadre des Jéco sera l’occasion de rencontrer de nombreux auteurs.

Programme détaillé disponible sur le site www.journeeseconomie.org

Le livre de dix ans de rencontres – Extraits!

Dix ans d’Entretiens résumés sous la forme d’un abécédaire élaboré à partir des thématiques propres à l’entreprise:  Conseil d’Administration, Finance, Performance… mais aussi Fragilité et Espérance. Un abécédaire parfois impertinent, parfois consensuel, qui propose quelques jalons pour une vie spirituelle attentive à tous les « signes des temps » et disponible aux appels du monde économique.

En avant-première sur le blog, découvrez quelques extraits de l’Abécédaire des Entretiens de Valpré:

Inspirez! Dix ans de réflexions sur l’économie, l’entreprise et la société

 

Préface d’Eric de Montgolfier, Procureur de la République

Acheter_sur_La_Procure

L’entrepreneur culturel est-il un entrepreneur comme les autres?

C’est l’histoire d’un entrepreneur un peu hors du commun, d’un entrepreneur qui partait à la « chasse au papillon » pour reprendre l’expression d’un chercheur au CNRS spécialiste de la veille anticipative. Qu’il travaille dans le secteur des arts vivants, du multimédia, de la peinture ou de la musique électronique, l’entrepreneur culturel tente toujours de révéler des attentes cachées, de capter des signaux faibles, d’anticiper un besoin intangible de l’homme parce que mi-esthétique, mi-spirituel, et éminemment subjectif.

Il dispose à cet égard d’une sensibilité, d’un savoir-faire indiscutables, dont les entrepreneurs ordinaires gagneraient beaucoup à s’inspirer pour appréhender leur marché. Et pourtant, malgré cette prédisposition naturelle à l’innovation, le secteur culturel peine à se « mettre en économie ». Derrière cette expression ne se profile pas forcément le diktat de la rentabilité, ni même celui de la compétitivité, mais l’exigence de s’insérer dans un système d’échange constructif et durable avec les autres acteurs de l’économie, afin qu’il puisse occuper sereinement la place qui lui revient.

Quels sont les paradigmes à mettre en oeuvre pour que ce secteur parvienne à transformer des bénéfices d’ordre esthétique, humain, spirituel en avantages concurrentiels? L’entrepreneur culturel est-il un entrepreneur comme les autres?

Cette thématique fera l’objet d’un atelier aux prochains Entretiens de Valpré mardi 4 octobre 2011, de 17h à 18h30. S’inscrire